lundi 1 septembre 2014

Défi Alm, sept 2014: "Au pays du soleil levant" - le Japon

Le Pays du soleil levant….


Quel beau thème….
Tout un univers, par sa culture tant traditionnelle que contemporaine ! 
Je dois dire pour ma part, que le plus attirant est sa culture minimaliste. Le minimale ! le petit, le plus que petit, le bonzaï, le baladeur !!!! Ces cellules dortoires…. En 4 traits, le designer japonais nous fait rêver avec ses lignes épurées.
Alors voilà, c’est cela qui me plait dans cette contrée, le minimalisme, le trait épuré, et par juxtapositions d’idées, j’en suis venue à penser à deux traits, puis aux baguettes, simples, fines, élégantes. Ces baguettes si difficiles à manipuler !!!! 
Le rouge !!! Ma couleur de prédilection, me ravit. Le drapeau japonais est symbolique à mes yeux de cette épuration par sa simplicité, et de l’érotisme, fantasme, procréation par sa forme ronde.
Du côté traditionnel, je ne connais que peu de choses, hormis, comme beaucoup, la présence des geishas. 
S'il existe un mythe qui dure et perdure dans le temps, c'est bien celui des geishas. Un mythe qui a tout de même la vie dure car les geishas sont associées à la prostitution.
Cependant le nom « geisha » vient du japonais : « GEI » pour art et « SHA » pour la personne. La profession veut que la geisha sache animer une soirée avec sa culture lors d'un repas avec des invités prestigieux ou en réunion. Elles doivent être capables de divertir des personnalités riches et célèbres grâce à leur art du chant, de la danse et de la poésie.
La virginité des geishas n'a pas de prix, elle peut atteindre des sommes folles que seuls les gros industriels pourront s'offrir. Il est dit qu'ensuite, le prestige en rejaillira sur leurs entreprises.
Ces personnes ont le nom de « Danna » car ils n'achèteraient pas que la toute première nuit (mizuage) mais une grande partie de l'année.
Donc, partant de tous ces points, je me suis concentrée sur le rouge, le minimale et le traditionnel, pour créer un accessoire indispensable aux geishas.
Toutes les geishas portent des chignons traditionnels japonais. Elles doivent se rendre chez des coiffeurs afin de réaliser celui-ci qui doit absolument tenir une semaine. Lorsqu'elles vont se coucher et afin de ne pas aplatir leur chignon, les geishas dorment sur un « repose-nuque ». C'est le « Takamakura ».
Voilà pourquoi aujourd’hui, je vous présente cette création, des baguettes de cheveux, inspirée de celles portées par ces dames de l’art.











Baguettes de bois enveloppées d’un fil coton rouge, enroulé et collé autour de chacune, pompon du même fil coton (d’une longueur de 25 cm )
Chaînette de bronze, perle de verre rouge avec dorure(4,5 cm sur 1,5 cm)
Perles de bronze ajourées, perles de tissu (diamètre; 2 cm, 1,5 cm, 1 cm)
Baguette principale, longueur :27 cm 
Paire de petite baguette :14,5cm